La cascade de Glandieu

La cascade de Glandieu

Il est des petits coins de France encore un peu confidentiel mais qui mérite incontestablement un détour. C’est le cas de la cascade de Glandieu. De plus en plus visité au fil du temps, cet endroit se niche au beau milieu d’un petit village situé dans l’Ain. Le spectacle est saisissant entre la quiétude de ce lieu calme et le grondement de cette cascade.

La cascade

Cette chute d’eau se cache dans la commune de Glandieu au détour d’une route traversant le hameau. Dégringolant de plus de soixante mètres de hauteur sur deux paliers successifs, elle finit sa course dans la plaine du Rhône. Autrefois utilisée pour faire tourner moulins et scieries, la force de l’eau générée n’alimente aujourd’hui plus que deux microcentrales hydroélectriques.

C’est un spectacle grandiose en toutes saisons. Plus discrète l’été, elle laisse apparaitre sous les filets d’eau une végétation luxuriante. L’automne, plus fournie grâce aux pluies généralement plus fréquentes, son bruit commence à s’entendre dés l’entrée du village. L’hiver lui donne un caractère féérique. Stalagmites et stalactites jouent avec la lumière bleutée traversant la glace, et l’eau se frayent un passage sous les plaques gelées, laissant entrevoir une myriade de couleurs. Le printemps quant à lui est la saison où elle se déchaîne. Impressionnante, elle se gonfle de toute cette quantité d’eau apportée par la fonte des neiges et dégringole dans un bruit assourdissant.

Les amateurs de cascades connaissent bien Glandieu et ne se lassent pas de venir l’admirer. De plus, ce site, labellisé « Espace Naturel Sensible » fait l’objet d’étude sur des espèces menacées et donc protégées telles que les chauves-souris, des oiseaux spécifiques à cet endroit et même des mollusques. Les abords sont ainsi protégés et baignades, pique-nique et barbecues sont interdits pour préserver le refuge de ces animaux et la flore.

L’accès à la cascade

Que vous soyez sportifs ou pas, l’arrivée sur le site est aisée. La voiture vous amène directement au pied de la cascade et vous avez juste à traverser la route pour l’admirer depuis la terrasse du café situé en face.

Les marcheurs quant à eux, peuvent y accéder grâce au sentier de l’eau long de sept kilomètres, qui leur fait profiter de points de vue aménagés magnifiques et d’un petit détour dans une grotte, refuge des chauves-souris. Le départ se fait à Brégnier-Cordon, village avoisinant Glandieu. Les randonneurs peuvent se munir, avant le départ, d’une brochure comportant des commentaires pédagogiques. Cette marche, accessible à tous, permet aussi de découvrir l’architecture caractéristiques des maisons et surtout des toitures du Bas Bugey.

Les amateurs de vélo ne sont pas en reste puisque la ViaRhôna passe à proximité de Glandieu. Une étape partant de Belley à destination de Groslée fera découvrir aux cyclistes le Rhône, mais aussi le massif du Grand Colombier et les marais de Lavours avant de terminer un périple d’une quarantaine de kilomètres au pied de la cascade. Cette voie verte, aménagée pratiquement tout le long, est l’occasion d’une découverte sportive des plaines de l’Ain.

Les autres sites à visiter

Incontournable, la maison d’Izieu est un mémorial des enfants juifs exterminés. Cet endroit extrêmement « vivant » retrace la vie de ces enfants et plus largement l’histoire de la Shoah en France au cours de la seconde guerre mondiale. Ce lieu ne retrace pas seulement les faits mais entend éveiller les consciences sur toutes les formes de racismes et d’intolérance bien présentes encore de nos jours.

Le musée gallo-romain d’Aoste se situe à une dizaine de kilomètres de Glandieu. Ce bourg est en effet un haut lieu de découvertes archéologiques qui ont amenées la commune à créer ce musée renfermant des expositions permanentes mais aussi temporaires.

Pour conclure une journée riche en découvertes de toutes sortes, pourquoi ne pas s’offrir une dégustation dans un caveau bugiste ? Vins rouges, vins blancs et vins rosés y sont réputés. Le cerdon, quant à lui, est une spécialité du Bugey. Vin pétillant très connu et peu alcoolisé, ce breuvage, fabriqué de manière ancestrale, est très désaltérant. Accompagné d’une galette au sucre ou à la crème, nul doute que ce petit en-cas ravira randonneurs, cyclistes ou autres promeneurs moins sportifs. Les visiteurs les plus gourmands pourront se régaler d’une autre spécialité : le ramequin. Ce fromage, élaboré à St-Rambert-en-Bugey, reste la spécialité incontournable de ce coin de l’Ain.